Section Roquevaire
Section Roquevaire

Résultats sénatoriales 2014 dans les Bouches-du-Rhône

0 commentaire Le par

     En suivant les N° des listes et en ne retenant que celles ayant obtenu plus de 1 % des voix, les résultats sont les suivants, les % étant ceux des voix obtenues: - DVG ( Guérini) : 30,10 % , trois élus: J-N.Guérini, réélu, Mireille Jouve, maire de Meyrargue, élue - Michel Amiel, maire des Pennes-Mirabeau, élu. - FN ( Stéphane Ravier): 12,40 %:  élu - UMP ( Gaudin) : 38,15 %, trois réélus: J-C Gaudin, B.Gilles et S. Joissains - EELV ( G.Benarroche): 1,65 %, pas d'élu - PS ( S.Ghalli): 9,75 % , réélue - FG

Colloque sur la corruption

0 commentaire Le par

Le samedi 29 septembre 2014, se déroulera à Aix-en-Provence le 2 ème colloque sur la corruption. C'est le retour sur la publication du rapport anti-corruption de l'Union Européenne. Pour toute information, voir le site: www.colloquecorruptionaix.fr

Réunion de la section du 17 septembre 2014

0 commentaire Le par

 Les sujets suivants ont été abordés concernant: - Le PS du 13: Règlement des cotisations. Participation par le secrétaire de la section à la refondation de sections de Aix et de Marseille, à savoir validation des adhésions et contrôle des votes pour les nouveaux secrétaires de section. Débat sur la notion de "motion" qu'il ne devrait plus être nécessaire de citer car, après le congrès, le parti doit être rassemblé. Enfin discussion sur les sénatoriales en rappelant que la tête de liste sera Samia Ghali suivie de Roland Povinelli. -  La préparation des Etats Généraux du PS: Le secrétaire de section rappelle que tout un

Valls: la gauche vraie, la gauche juste, la gauche active

0 commentaire Le par

Dans son discours du vote de confiance, ce mardi seize septembre, à l’Assemblée nationale, le Premier ministre, Manuel Valls a su convaincre. Il porte aujourd’hui le flambeau d’une gauche vraie, juste et active sous la Présidence de François Hollande.      Une gauche vraie car dans un monde en mutation, le Premier ministre agit, gouverne. Il ne s’agit pas de promettre et de se lancer dans des aventures qui au final se retourneraient contre les plus fragiles. Le Premier ministre entend mener la bataille économique jusqu’au bout. Il s’agit d’aider l’appareil productif français dans la mondialisation en investissant dans l’innovation.   Comme le précise Manuel Valls, l’aide aux entreprises est

Dividendes de rêve, ou dividendes rêvés ?

0 commentaire Le par

Vous pouvez lire ici un article paru dans "Le Canard Enchaîné" daté du 03.09.14 qui relativise ce qui a choqué certains selon les informations circulant concernant des sociétés qui s'en mettraient " plein les poches" grâce aux "largesses" du gouvernement aux sociétés privées.

La population française s’appauvrit

0 commentaire Le par

 Selon le dernier baromètre statistique publié ce matin par l’Insee, et portant sur l’année 2012, le niveau de vie médian de la population française a encore baissé de 1 % cette année-là – le recul étant constant, année après année, depuis 2008.      Le niveau de vie médian des Français était en 2012 de 1 645 euros par mois. L’Insee note que la baisse du niveau de vie est plus accentuée pour les couches les plus pauvres – le niveau de vie des 10 % de Français les plus défavorisés a décru de 2 % en 2012. Cette baisse s’explique

Il fera plus chaud et plus humide dans la France de 2100

0 commentaire Le par

Vers plus de chaleur et de pluie : c’est la météo du siècle à venir pour la France, selon un rapport remis samedi 6 septembre à la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal.      Il faut s’attendre à une hausse des températures moyennes de 0,6 à 1,3°C en métropole d’ici à 2050, par rapport aux années 1976 à 2005. Viendrait ensuite une aggravation de cette tendance avec une hausse moyenne de 2,6 à 5,3°C entre 2071 et 2100. Elle « pourrait largement dépasser les 5°C en été » dans le Sud-Est, la zone la plus marquée par le réchauffement climatique.      Les phénomènes météo extrêmes

Retards scolaires: les facteurs sociaux sont déterminants

0 commentaire Le par

 L’Insee publie ce matin une étude analysant avec précision les conditions du retard scolaire à l’entrée en sixième. Le bilan est sans appel : la proportion d’élèves en retard dépend essentiellement de critères économiques et sociaux. Même si l’information ne surprend pas, elle confirme que « l’égalité républicaine » en matière d’éducation reste encore, largement, une chimère.      À l’échelle nationale, 12,3 % des élèves accusent un retard scolaire d’au moins un an à l’entrée en sixième (16,6 % des garçons et 11 % des filles). Mais, écrit sans ambages l’Insee, « plus le milieu social est élevé, moins les élèves ont de risques d’être en retard ».

Les derniers contenus multimédias