Section Roquevaire
Section Roquevaire

Gaston Defferre: de l’émancipation des colonies à l’émancipation des collectivités territoriales ( thèse B.Hannart )

0 commentaire Le par

   Benoît Hannart est bien connu des habitants de Roquevaire car, auprès de la mairie, il est Conseiller juridique depuis 2010 après avoir été Directeur Général des Services à partir de 2002. Mais il est aussi connu dans la circonscription car on n’ignore pas son autre activité de Chargé de mission auprès de collectivités locales  compte-tenu de ses compétences en sécurité industrielle. Ceci découle de sa formation sanctionnée par un DES spécialisé de droit et de gestion des collectivités territoriales à l’IEP de Aix, et par un Master de gestion des risques sur les territoires suivi à l’ENA .

       Je suis témoin que Benoît Hannart suit les développements de la vie politique locale en tant que citoyen engagé dans différents domaines, dont celui associatif . C’est un secret de polichinelle de dire qu’il a le coeur porté à gauche. Ceci l’a amené à s’intéresser à l’action de Gaston Defferre dans le cadre de l’émancipation des colonies et des collectivités territoriales, ce dernier sujet étant d’actualité avec la mise en place de la Métropole de Aix-Marseille-Provence. Sa recherche l’a conduit à soutenir une thèse en janvier 2015 dont le titre est celui de cet article. Mais une autre raison a sans doute motivé le choix du sujet par la reprise ci-après d’une phrase de la conclusion de sa thèse  » Je ne peux enfin que témoigner d’une certaine admiration sur les qualités d’homme d’Etat et de législateur averti de Gaston Defferre….. » pour l’auteur, marseillais d’adoption depuis 1980

       Il m’a fait le plaisir de me transmettre un exemplaire de sa thèse. Habitué des thèses et des mémoires de fin d’étude scientifique d’écoles d’ingénieur pour lesquels il est plutôt mal vu de dépasser 150 pages, j’ai reculé pour la période des vacances la lecture d’ un « pavé » de 430 pages auquel s’ajoute une annexe de 127 pages ! Eh bien j’ai eu tord car cette thèse se lit comme un roman fort documenté.

       La conclusion de la thèse de B.Hannart est ici.    Les passages soulignés et repérés l’ont été par l’administrateur de ce blog, et non par l’auteur de la thèse.

       Sur la forme on découvre la manière habile dont Gaston Defferre a fait preuve afin de « faire passer » les réformes, surtout territoriales, qui ont toujours pour conséquence de se heurter à des archaïsmes et à des intérêts particuliers , et à cet égard l’auteur n’a pu s’empêcher, à juste titre, de faire un parallèle avec   » ….le projet de métropole improbable Aix-Marseille-Provence….. ». Mais les réformes dans les territoires relevant du ministère de la France d’Outre-mer en 1956 et bouleversant le fonctionnement des collectivités, surtout pour le département et la région en 1982, n’ont pu triompher que grâce au travail acharné de fond de l’homme politique . Enfin en ce qui concerne la dernière phrase de la conclusion, il appartient au lecteur d’apprécier si Marylise Lebranchu  a  » la détermination et la constance de la trempe de Gaston Defferre… ».

Cette thèse fera l’objet d’une publication grand public à l’occasion du 30 ème anniversaire de la disparition de Gaston Defferre, le 7 mai 2016. Un chapitre complémentaire abordera l’échec dans la mise en place d’une communauté urbaine à la fin des années 60, et cherchera à mesurer l’implication effective de Gaston Defferre.

 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias