Section Roquevaire
Section Roquevaire

Les retraites publiques

0 commentaire Le par

 Dans son dernier rapport annuel sur les comptes de la Sécurité Sociale publié ce 20 septembre, la Cour des comptes souligne que les efforts consentis depuis 1993 par les salariés du privé ont permis un redressement financier significatif de leurs régimes de retraite. Toutefois, elle invite les partenaires sociaux à ne pas relâcher leurs efforts et à poursuivre les réformes, notamment en vue de résorber progressivement la dette inquiétante (70 milliards d’euros fin 2015 !) accumulée à la fois par le régime de base et le Fonds de Solidarité Vieillesse.

 Les déséquilibres de certains régimes privés qui pointent souvent plusieurs milliards par an sont préoccupants, mais que représentent-ils exactement au regard du déficit de quelque 40 milliards et plus que nécessite chaque année le comblement par l’impôt du trou annuel des retraites publiques. Alors bien sûr on nous explique que cette présentation est fallacieuse, que notamment les retraites de la fonction publique sont par nature équilibrées, puisque leurs déficits abyssaux se trouvent spontanément comblés par l’État. Oui, mais elles le sont au prix de taux de cotisations patronales pharamineux, payées par le contribuable, qui approchent les 75 % pour les retraites civiles et qui dépassent les 120% pour les retraites militaires.

       Grâce à des cotisations patronales exorbitantes ( 4 à 5 fois supérieures à celles du privé !) , la fonction publique permet de bénéficier des meilleures retraites du pays avec tout au long de la carrière des cotisations salariales quasiment insignifiantes au regard des pensions versées.  Naturellement, toute la fonction publique, tous les bénéficiaires des autres régimes spéciaux tiennent à cet avantage comme à la prunelle de leurs yeux et aucun n’est prêt à le voir réévaluer et encore moins disparaître.

       Du fait de leur financement essentiellement budgétaire et de la fiction commode de l’auto-assurance, les retraites de la fonction publique ne se retrouvent pas dans les comptes de la Sécurité sociale, mais dans ceux de l’État. 

       Publié par l’IREF: Institut de Recherches et d’Etudes Fiscales le 27 septembre 2016

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Sur le même thème, lire aussi :

Lire ici l'article publié dans le journal " et les autres" de la Fondation Abbé Pierre , N° 93 de octobre 2016
Le par
        La situation financière globale des collectivités locales s'est globalement améliorée au cours de l'année 2015 car « les efforts de gestion des collectivités
Le par

Les derniers contenus multimédias